JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Beauty Test : Flash Nude de Filorga

Mon fond de teint Laura Mercier arrivant à sa fin, je me suis mise à la recherche de son successeur…

Depuis quelques temps j’entends une pub à la radio vantant les mérites du nouveau fond de teint « actif » et peau Zero défaut de Filorga : le Flash Nude. C’est donc vers cette nouveauté que j’ai choisi de me diriger au vu des promesses de celles-ci.

Les promesses :

UN FLUIDE DE TEINT DOUBLE ACTION [ FLASH + DURABLE ] POUR UN EFFET PEAU NUE ZERO DEFAUT.

Action perfectrice flash [technologie adjustable-cover*] :
Des micro-pigments « skin-fusion** » pour un effet peau zéro défaut immédiat et une couvrance modulable, lumineuse et naturelle sans effet matière.

Multi-correction durable [ lissage + éclat + uniformité ]
De l’acide hyaluronique combiné à un actif végétal pour lisser la peau. Un complexe uniformisant à base d’hexylresorcinol pour homogénéiser la peau au fur et à mesure des applications.
Le + : une formule haute protection [UVA+UVB] intégrant de la niacinamide anti-pollution

Résultat : Un effet peau zéro défaut immédiatement et jour après jour.
Texture hydra-fluide respirante, non comédogène. Fini peau nue.

*couvrance ajustable
**qui fusionnent avec la peau

Source : beauty-test

C’est donc un « fluide » de teint double action pour un effet Peau Nue zero défaut. Ils appellent ça un fond de teint « actif » c’est-à-dire qu’en plus de maquiller la peau, il agit pour améliorer la qualité de la celle-ci.

Ce que je retiens dans cette description c’est l’effet « Zero défaut » et le principe de « fond de teint actif » et la protection SPF 30 qui, selon moi, devrait maintenant être ajoutée à tous les nouveaux fonds de teint tant la protection solaire protège la peau du vieillissement cutané et de la pollution.

Les teintes : alors que la tendance est aux fonds de teint avec gamme de teintes hyper large ( Too faced, Fenty, Dior et j’en passe) les laboratoires Filorga eux se contentent de 3 teintes : ivoire, beige et gold. Assez réduit d’autant que l’Ivoire est vraiment blanc ( teint de porcelaine) et que le teint beige n’est pas beaucoup plus foncé. Il aurait peut-être fallut une teinte entre beige et gold du type « sable » pour convenir aux teints légèrement plus halés.

Bien que son prix soit attractif pour du Filorga ( 36,90 euros) le format quant à lui ne l’est pas ( seulement 30 ml) ce qui le rend de ce fait beaucoup moins attractif.  30 ml convient à une utilisation quotidienne d’environ 1 mois et demi chez moi.

Il est proposé en accompagnement de la Poudre Matifiante  « Flash Nude poudre » qui peaufine le maquillage et donne un effet matifié tout en restant dans le principe de « make up actif ».

Les résultats

Comme dit plus haut, j’ai été déçue par la couleur beige que j’ai trouvé encore claire pour du beige, et je ne pouvais pas prendre gold qui, lui était vraiment trop foncé.

Lorsque Filorga parle de teint « zéro défaut », ils sous-entendent surement que c’est votre peau qui doit être zéro défaut, parce que sinon pour la couvrance on repassera : le fond de teint ne couvre pas spécialement les rougeurs et autres petits défauts de la peau, ce qui fait qu’on est encore loin de ce résultat zéro défaut tant vanté. Par chance, en ce moment ma peau n’a pas trop de rougeurs, mais je pense que le jour ou ça sera le cas ce n’est pas ce fond de teint que j’utiliserai.

La texture est fluide mais pas coulante ( pas comme le maestro de giorgio armani – que j’adore – par exemple) donc facile à étaler mais de préférence avec un pinceau pour bien prendre tous les recoins, car étrangement, bien que fluide, elle ne glisse pas si bien sur la peau. Il faut l’étaler à grand renfort de pinceau pour bien prendre les ailes du nez ou remonter jusqu’au front. Selon moi, il faut être généreux sur la dose pour bien couvrir tout le visage.

Le fini est net mais je déplore un effet plâtre pas si « peau nue » que ça. Peut-être que je suis trop exigeante. Pour moi on est loin de l’effet « peau nue » promis et que j’ai déjà retrouvé dans le fond de teint Maestro de Giorgio Armani ou encore – dans un tout autre registre – le Nude Finish de Maybeline avec lequel la peau est unifiée sans avoir l’air du tout maquillée !
Ici j’ai quand même l’air d’avoir une bonne couche de fond de teint, pas peau nue du tout : je fais très maquillée.

La bonne surprise dans tout ça, car il y en a une, c’est la poudre Nude Finish qui va avec le fond de teint : poudre compacte que l’on tapote avec un pinceau et qu’on dépose délicatement sur les zones brillantes, mais attention ne soyez pas trop généreuse car l’effet plâtre n’est jamais loin.

Conclusion :

Si vous recherchez un fond de teint qui change de l’ordinaire, vous risquez d’être déçue, celui-ci n’a rien d’exceptionnel en soit, et je ne le rachèterai pas après l’avoir terminé, il ne m’a pas fait cet effet « waou » que j’attendais. Si vous recherchez un fond de teint « actif » sachez que cela existe aussi en institut, je vous suggère d’aller découvrir l’incroyable Youth Time de Guinot pour lequel je ferai un article très prochainement.

Live a Reply

error: Hé Hé Hé !