JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Mon Carnaval de Venise 2018

Partir à Venise n’était pas forcément un « rêve » pour moi. J’avais l’image d’un lieu très cher et surpeuplé et le fait qu’il s’agissait du lieu romantique par excellence dans la tête de tout le monde me refroidissait plus qu’autre chose, étant donné que je n’aime pas les clichés.
Mais, quand mon mari m’a proposé d’y aller le week-end précédent la Saint Valentin, j’étais ravie de découvrir enfin celle que l’on surnomme « la ville la plus romantique du monde »

Nous sommes parti aux aurores le matin, vol à 7h donc levé à 4h30, ça pique ! Le voyage dure 2h environs. Mais une fois arrivés à l’aéroport il nous faut rejoindre l’île de Venise et cela se fait via plusieurs moyens :

  • bateau-taxi, 110 euros le voyage et vous arrivez en 30 minutes à Venise, sans faire la queue et surtout…Sans embouteillage!
  • L’Allilaguna, contraction entre alligator et laguna, mais je l’aurai plutôt renommé tortue-laguna tant ce moyen de transport est lent. Oui mais il coute bien moins cher : 15 euros le voyage d’1h15… si ce n’est plus. Les billets s’achètent à l’aéroport directement, soit aux distributeurs de tickets soit directement au guichet.

Le choix a été vite vu, nous n’étions pas pressé et avons opté pour l’Allilaguna. Il a fallut faire la queue avec le peuple et attendre 15 min avant que le navire n’arrive.

L’Allilaguna a bien tenu ses promesses, et au bout d’1h30 nous sommes enfin arrivés sur la terre ferme. Sincèrement avec le peu d’heures de sommeil le trajet m’a paru interminable. Mais une fois arrivés à Venise on se sent happé par une ambiance tellement jouyeuse, dynamique qu’on oublie la fatigue. Car sans le vouloir nous sommes partis en même temps que le célebrissime Carnaval de Venise et autant vous dire que ça c’était absolument Magique !

Nous avons eu l’immense chance de séjourner au Londra Palace, hôtel idéalement placé sur la promenade, face à la Lagune, à 100 mètres de la Place Saint Marc : le rêve.

Véritable havre de paix je ne pourrai vous dire que du bien de cet hôtel et vous conseille vivement d’y séjourner si vous en avez l’occasion.

Le Carnaval de Venise battant son plein, nous avons croisés énormément de personnes déguisées, de tous sexes, de tous âges, de tous bords et de toutes races puisque même les chiens étaient déguisés.

C’était tout simplement magique de voir tout le monde jouer le jeu. J’ai été assez étonnée de voir qu’il y avait plus d’Italiens que de touristes étrangers. Ce qui prouve vraiment l’attachement que les Italiens portent à cette fête. Certains avaient vraiment tout misés sur leur déguisement, et s’arrêtaient tous les trois mètres pour se faire photographier par les touristes et journalistes locaux.

Le tout dans une ambiance bon enfant, et bien qu’il y avait beaucoup de monde, à aucun moment je ne me suis sentie oppressée.

Nous n’avons pas résisté à l’activité touristique phare de Venise : le tour en gondole. Tellement cliché mais tellement à faire. Le tour de 30minutes coute 80 euros et vous pouvez partager la course avec d’autres personnes et donc diviser le coût.
Pourquoi je dit que c’est « à faire » ? car mis à part le cliché du tour romantique en gondole ( pas si romantique que ça avec le gondolier qui gueule à son collègue juste derrière vous), c’est le seul moyen que vous avez de rentrer dans les entrailles de Venise. Vous glisser entre les immeubles par les petits canaux, voir la vraie vie, les vraies portes d’entrée, les fenêtres, les portes en bois rongées par l’eau… Il n’y a que le tour en gondole qui vous permettra de découvrir Venise sous cet angle.

Dimanche, jour de notre départ, mais aussi jour de clôture du carnaval avec le « saut de l’aigle » qui a lieu Place Saint Marc. Le saut de l’aigle fait écho au saut de l’ange qui lui, ouvre le carnaval.
Contrairement à son nom, ce n’est pas un aigle qui fait un saut, mais une personnalité italienne qui traverse la Place Saint Marc accrochée à une tyrolienne. Cette année c’était le créateur de la marque Diesel qui faisait l’aigle. Rien de sensationnel en somme, mais l’ambiance était très festive et lorsque « l’aigle » a atterri nous avons eu une pluie de confettis en forme de cœur.

De quoi terminer en beauté ce week end d’amour que je n’oublierai jamais !

 

Live a Reply

error: Hé Hé Hé !